Sitios

Literatura en México

compartir en facebook  compartir en twitter

Cinco Décadas de Cuento Mexicano. Antología. Perea, Pitman, Taylor, Tedeschi, Valenzuela

Album photo (Francés)

Alberto Chimal



La tête de sa mère. La poupée qu’elle avait jetée par la fenêtre. Le livre qu’elle avait brûlé. L’aquarium qu’elle avait vidé dans le salon. La poupée à laquelle elle avait arraché les jambes. Son premier psychiatre. Le bol avec lequel elle avait frappé sa mère. Sa nounou juste avant qu’elle ne s’en aille. Sa grand-mère maternelle juste avant qu’elle ne s’en aille. Son père juste avant qu’il ne s’en aille. La tête de sa mère. Le chat qu’elle avait mis dans le four. Son deuxième psychiatre. Sa première maternelle. Le petit auquel elle avait donné un coup de pied. Son troisième psychiatre. La tresse coupée de sa camarade. Le coin où elle avait été punie. Le visage balafré de sa camarade. Son quatrième psychiatre. Sa deuxième maternelle. Le chien qu’elle avait éventré. La chaise sur laquelle on l’avait attachée. Le bras en écharpe de sa mère. Le bras en écharpe de sa maitresse d’école. Le bras en écharpe de son cinquième psychiatre. Sa troisième maternelle. Le petit qui l’avait frappée. Un morceau de l’oreille du petit qui l’avait frappée. Sa quatrième maternelle. La plainte contre elle. Le sac de sa mère. Le directeur de l’école primaire qui n’avait pas voulu l’accepter. La tête de sa mère. Le directeur de la deuxième école primaire qui n’avait pas voulu l’accepter. La carte de crédit de sa mère. Le directeur de l’école qui l’avait acceptée. La petite qu’elle avait essayée de noyer dans les toilettes. La petite qu’elle avait poussée dans les escaliers. La lettre de protestation des parents d’élèves. La tête de sa mère. Une épaule nue de sa mère. Le directeur de la deuxième école primaire qui l’avait acceptée. Le sweet-shirt de son camarade disparu. Le corps de son camarade disparu. La tête de sa mère. La patrouille qui était venue la chercher. La tête de sa mère. Le bus dans lequel elle était montée avec sa mère. Le premier motel où elle avait dormi avec sa mère. L’incendie du premier motel où elle avait dormi avec sa mère. Le communiqué avec la photo de sa mère. La tête de sa mère. Le deuxième motel où elle avait dormi avec sa mère. Le bébé qui avait passé trois jours dans la chambre où elle avait dormi avec sa mère. La tête de sa mère. Le troisième motel où elle avait dormi. Le téléphone que sa mère avait essayé d’utiliser. La tête de sa mère. Un œil de sa mère. La langue de sa mère. L’autre œil de sa mère. La voiture de l’homme qui l’avait prise sur la route. La première commentatrice qui avait parlé d’elle à la télé. La voiture du deuxième homme qui l’avait prise sur la route.*

Traduit par Jérôme Dulou

* * *

MULTIMEDIA:

LIVRES DE ALBERTO CHIMAL (CNL-INBA)

Las historias, blog

interview (YouTube)

Éstos son los días, livre de contes (Google Books)

Viajes celestes: cuentos fantásticos del siglo XIX, anthologie (Google Books)

* * *
 
Fuente: *Du livre Éstos son los días, México, Era-CONACULTA, 2004.

 

 

Redes sociales